Victimes
Consultation auprès des victimes

La LSJPA signale clairement que l’intérêt des victimes d’une infraction commise par un adolescent doit être pris en compte et ce, dans le respect de leurs droits et de leur dignité.

À titre d’OJA, JAHR a le mandat d’informer la personne victime d’un délit commis par un adolescent, sur les procédures entamées et de lui proposer, si elle le souhaite, de s’impliquer dans le processus de réparation.

Parmi les mesures réparatrices préconisées, la médiation entre la victime et le contrevenant demeure une méthode positive de gestion d’un conflit.  Il peut en résulter un accord qui peut prendre différentes formes : compensation financière, travail pour la personne victime, excuses verbales ou écrites, remise du bien subtilisé ou autres.